UN AUDIT DE LA LISTE ÉLECTORALE S’IMPOSE

par | Août 14, 2020 | 3ème mandat de Alassane Ouattara, Afrique-Subsaharienne, Côte d'Ivoire, Politique | 0 commentaires

De ÉDOUARD YRO Manager général de Ivoirenewsinfo

Juste après l’opération d’enrôlement, le président de GPS, Guillaume Soro, soupçonnant certainement des irrégularités a demandé un audit de la nouvelle liste électorale. Malheureusement, cette préoccupation n’a pas trouvé d’échos favorable auprès de l’opposition encore moins du gouvernement voire du RHDP.

Et pourtant, une analyse comparative des taux de progression sur la liste électorale de 2000 à 2020 laisse percevoir des éléments de doute qui méritent qu’on s’y interroge. Regardons bien la progression de la population électorale depuis 2000 :

 

  • 2000 :5 475 143
  • 2010 :5 784 490
  • 2015 :6 301 189
  • 2018 :6 498 215
  • 2020 :7 500 035

Autrement dit la progression de la population électorale est de :

  • 347 de 2000 à 2010 (10 ans)
  • 699 de 2010 à 2015 (5 ans)
  • 026 de 2015 à 2018 (3 ans)
  • 1 001.820 de 2018 à 2020 (2 ans).

L’évidence question qui se pose est la suivante : que s’est-il passé entre 2018 et 2020 et qui justifie cette figurante progression (1 million) de la population électorale en seulement 2 ans ?

Même si certains observateurs mettent en avant l’appel à l’enrôlement lancé cette fois par toute la classe politique, il faut aussi d’un autre côté noter que cette opération a eu lieu en pleine pandémie du COVID-19 et la population ne s’est pas déplacée massivement comme souhaité. Pour beaucoup de militants de l’opposition, ce chiffre apparait irréaliste et mérite qu’on s’y intéresse de près.
Certains vont plus loin pour exiger des statistiques de progression de la population par région. La raison, c’est qu’ils soupçonnent le gouvernement en complicité avec la CEI d’avoir gonflé les chiffres dans le nord, région connue pour la faible densité de sa population.
Enfin l’autre facteur qui pourrait plaider en faveur de l’audit de la liste électorale, ce sont les propos tenus par Adjoumani, un ponte du RHDP :<>. L’audit dans ce cas précis devra s’intéresser à la qualité de ceux qui sont sur la liste. Sont-ce des Ivoiriens ou des étrangers ayant frauduleusement acquis la nationalité ivoirienne ?
Les différents partis de l’opposition doivent prendre au sérieux cette question de l’audit de la liste électorale. Apparemment, Ouattara, après avoir violé sa propre parole et la constitution, après avoir mis à l’écart des adversaires politiques de poids (Gbagbo et Blé Goudé) veut se servir de cette liste comme un autre levier pour un passage en force à la prochaine élection présidentielle.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue

Bienvenu sur le site de ivoirenewsinfo.net text |…Le sous-marin « Suffren » rejoint son port base sans s’annoncer

Commentaires récents

    Catégories

    Follow Us

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

    Vous vous êtes enregistré avec succès

    Share This