PSG – Basaksehir. Scandale historique à Paris : un arbitre accusé de propos racistes

par | Déc 9, 2020 | INTERNATIONALE, Sport | 0 commentaires

 Les premières minutes de la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et Basaksehir ont été houleuses. Le 4e arbitre de la rencontre, soupçonné d’avoir commis des insultes racistes envers un adjoint turc, a provoqué de vives tensions ainsi que l’interruption du match.

Le match de Ligue des champions entre le PSG et les Turcs de Basaksehir Istanbul a été interrompu à la 16e minute mardi et les joueurs sont rentrés au vestiaire, après un incident supposé raciste impliquant le quatrième arbitre de la rencontre.

 Le staff des Turcs et les joueurs, suivis par ceux du PSG, ont pris la décision de quitter la pelouse après l’exclusion de l’entraîneur adjoint stambouliote Pierre Achille Webo, dénonçant des propos racistes du quatrième arbitre à son encontre.

Historique

Cette situation inédite dans l’histoire du football a été saluée par les amateurs de football sur les réseaux sociaux. La rencontre a été interrompue pendant plus d’une demi-heure, les joueurs ayant quitté la pelouse du Parc de leur plein gré.

La situation n’a pas évolué pendant de longues minutes dans le silence à Paris : les joueurs et les entraîneurs sont restés dans les vestiaires plus d’une demi-heure. L’UEFA n’a pas encore réagi officiellement à ce scandale historique.

Basaksehir ne veut pas reprendre

Les joueurs du club de football turc de Basaksehir ne reprendront pas le match contre le PSG si l’arbitre assistant accusé de propos racistes contre un membre de leur staff reste sur le terrain, a indiqué son président mardi. « Le quatrième arbitre a dit « negro » devant tout le monde ! Si le quatrième arbitre est écarté du terrain, alors nous reprendrons. Si le quatrième arbitre reste sur le terrain, alors Basaksehir ne reviendra pas », a déclaré Göksel Gümüsdag à la chaîne de télévision turque TRT Spor.

Cet épisode a suscité de vives réactions en Turquie, où les clubs stambouliotes rivaux de Basaksehir, ainsi que plusieurs ministres du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan, ont exprimé leur solidarité sur Twitter. « Nous soutenons l’attitude honorable de Basaksehir face au racisme, qui est un crime contre l’humanité », a ainsi tweeté le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu. « Non au racisme ! », a-t-il ajouté. Champion en titre de Turquie, Basaksehir est connu pour ses liens étroits avec le président Erdogan.

 Source:https://www.ouest-france.fr/

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This