Les partis peinent à trouver des candidates pour les législatives

par | Jan 20, 2021 | 3ème mandat de Alassane Ouattara, Afrique-Subsaharienne, Côte d'Ivoire, Politique | 0 commentaires

48h de plus. C’est le délai supplémentaire accordé aux candidats pour déposer leur dossier à la Commission électorale indépendante en Côte d’Ivoire en vue des législatives du 6 mars. Ils ont donc jusqu’à vendredi 18h pour le faire. La CEI répond donc favorablement à une requête de plusieurs partis politiques qui avaient demandé un report pour pouvoir boucler leurs arbitrages et pour trouver suffisamment de femmes candidates – près d’un tiers – comme la loi l’impose désormais.

C’est la nouveauté de ces élections. La loi contraint désormais les partis politiques à présenter 30% de femmes parmi leurs candidats. Et la complexité du scrutin législatif à un tour ne facilite pas la chose.

Sur les 255 sièges de députés à pourvoir, 86 sont soumis à un scrutin de liste parce qu’il s’agit de circonscriptions à plusieurs sièges. Les 169 autres sièges sont soumis au scrutin uninominal.

Pour chacune des circonscriptions soumises à un scrutin de liste, un tiers des candidats d’un parti doivent être des candidates. Par exemple à Abobo, où six sièges sont à pourvoir, deux doivent être brigués par des femmes.

La Côte d’Ivoire mal classée dans le monde
Mais pour les scrutins uninominaux, le ratio de 30% est calculé sur le total des candidats présentés au niveau national. Un casse-tête mathématiques qui peut coûter cher : si un parti ne respecte par le quota, théoriquement sa liste de candidats est rejetée.

La loi d’octobre 2019 imposant ces 30% avait été applaudie par l’ensemble des députés. Mais il semble que la plupart des formations politiques ne s’y soient pas suffisamment préparées. Et depuis plusieurs semaines les états-majors ne cachent pas leurs difficultés à aligner des candidates.

« La loi a été votée il y a un an et demi à l’unanimité. On est surpris qu’ils la découvrent maintenant », commente une source au sein de l’administration électorale. Il faut dire que dans les instances des partis, les femmes sont rares. Même au sein de l’Assemblée nationale sortante, elles étaient 29 sur 255 soit 11% des députés. Ce qui, en matière de représentativité des femmes au sein des assemblées élues, place actuellement la Côte d’ivoire au 160e rang sur 193 pays.

 

Source rfi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This