JACQUES KACOU, L’HOMME QUI ME DONNA MA PREMIÈRE CHANCE, ADIEU (AUGUSTIN KOUYO, RÉDACTEUR EN CHEF NOTRE VOIE)

par | Jan 28, 2021 | Côte d'Ivoire, Social | 0 commentaires

 »Jacques Kacou, c’était le Directeur de la publication du journal qui a publié le premier article écrit de ma main. C’était l’hebdomadaire Liberté. Et c’était en mai 1991. 30 ans, à trois mois près. Jacques Kacou formait alors un duo avec Kessé Kissi, qui était le directeur financier du journal. Un hebdomadaire de référence à l’époque qui tirait à plus de 35 000 exemplaires. Qu’elle est loin cette époque !

De célèbres plumes s’y sont exercées : Mamadou Ben Soumahoro qui animait la célèbre rubrique « les hommes du président », Pol Dokui, Eloi Oulaï, Emmanuel Goré Bi Tah, Maurice Loué, Eugène Kadet, Georges Koffi,…Zokou Simplice, aujourd’hui avocat de renom, Tehiré Charles Désiré, Boga Boho, Jean-Claude Koré, Jean Billy, Kah Franck Sidelin, Célestin Diomandé, Claudine Kokony et moi, Augustin Kouyo (Digbé Goussou) faisions alors nos premiers pas dans le difficile et ingrat milieu de la presse.

C’est cet homme qui a donné leur première chance à un grand nombre de jeunes dans la presse qui nous quitte brutalement aujourd’hui. Même si, de son vivant, cela ne lui a pas été reconnu, je tiens à témoigner qu’il fut l’un des pionniers de la presse libre en Côte d’Ivoire.

Je suis vraiment triste en apprenant sa disparition. Je suis dévasté. Il a lutté pour l’avènement de la démocratie et d’une presse libre en Côte d’Ivoire. Il a mérité de la nation.
Adieu DP. Pars en paix! »

AUGUSTIN KOUYO

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This