CHRONONIQUE : « ET SI ON EN PARLAIT »

par | Août 22, 2020 | Afrique-Subsaharienne, Côte d'Ivoire, Cris interne au FPI, Politique | 0 commentaires

D’Emmanuel Oulla fahe

A QUOI JOUE LE SIEUR ASSOA ADOU ?

Au moment où le chef de l’État sortant, Monsieur Alassane Dramane Ouattara viole délibérément la constitution et défie le peuple ivoirien, nous nous interrogeons sur la position de l’organisation politique, figure de proue de l’opposition, le FPI. Dans cette première partie de notre analyse, nous allons nous intéresser particulièrement au rôle de Mr ASSOA Adou, Secrétaire général du groupe sensé représenter le Président Laurent Gbagbo encore détenu dans les mailles de la justice internationale.

En prenant la tête de la faction dissidente dite « Pro-Gbagbo », Le Docteur ASSOA Adou se serait assigné la prestigieuse mission de faire libérer le leader charismatique du Front Populaire Ivoirien, formation politique qui affronta à la fin des années 1980 et au début de 1990, l’ogre inattaquable d’Houphouët Boigny, afin d’instituer le multipartisme en Côte d’Ivoire.
Depuis dix ans, certains militants, les plus aguerris peut-être ont attendu en vain la mise en place d’un plan visant à asseoir une organisation capable de résorber les erreurs et les tares du passé afin de propulser leur parti au devant de la scène politique. En lieu et place de la restructuration du plus puissant parti de la gauche ivoirienne, les adhérents et sympathisants ont eu droit à un met de résistance acerbe et nauséabond, composé d’intrigues et de commérages de tous âges.

Les militants désespérés ont fini de perdre leurs illusions dans la miséreuse stratégie incompréhensible du SG ASSOA Adou. Mais, malgré tout, ils demeurent inébranlables dans le désespoir. Ils croient à la résurrection et à une seconde vie de leur leader Laurent Gbagbo.

Cependant, le Secrétaire général multiplie les fourberies et les actions incohérentes sur le terrain. Il scelle les alliances avec de nouveaux partenaires à droite et à gauche, signe des accords occultes. Ensuite, il prend unilatéralement des décisions faisant de Gbagbo l’unique candidat, foulant ainsi au pied les règles régissant le parti. Et, pourtant, Mr ASSOA Adou savait certainement depuis toujours que Gbagbo ne pourra pas rentrer en Côte d’Ivoire avant les élections. C’est donc pour cela, il met en place une organisation commune avec le PDCI-RDA dans le but de soutenir la candidature de Konan Bédié, hier ennemi déclaré du FPI.

A quoi correspond donc cette logique d’ASSOA Adou qui refuse la réunification du FPI, ce qui permettrait au parti de présenter un vrai candidat, et al contrario, qui s’active à offrir ses services et probablement ses militants à un allié indécis ?

Dans cet imbroglio politicien, où est la place des militants qui ont souffert pendant dix ans et qui continuent encore de saigner ?

A bientôt !
Saint Manu

Bienvenue

Bienvenu sur le site de ivoirenewsinfo.net text |…Le sous-marin « Suffren » rejoint son port base sans s’annoncer

Commentaires récents

    Catégories

    Follow Us

    Abonnez-vous à notre newsletter

    Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

    Vous vous êtes enregistré avec succès

    Share This