ABEL NAKI / ZAP KRASSO : LES VRAIeS RAISONS DE LA RUPTURE

par | Jan 17, 2021 | Côte d'Ivoire, Politique | 0 commentaires

La guerre est-elle déclarée entre Abel Naki et Zap Krasso ? Bien malin qui pourra répondre à cette question. Une chose est toutefois sûre, la lune de miel entre ces deux têtes de la Résistance Patriotique de la place de Paris qui avaient fini par se rejoindre au sein du Cri-Panafricain d’Abel Naki n’aura pas résisté au temps…

« Article 1er : Il est mis fin définitivement aux fonctions de M. Raymond Zapaud KRASSO, en qualité de 1er vice-président en charge de la vie du parti et à sa qualité de membre du Cri-Panafricain. »

La charge est forte. C’est pourtant par ce communiqué laconique balancé sur la toile, alors que l’usage administratif conseille de signifier une telle décision à l’intéressé par courrier avec accusé de réception, que M. Zap Krasso, 1er vice-président en charge de la vie du parti a appris la nouvelle de son limogeage du Cri-Panafricain.

Approché, ce dernier va dénoncer l’incongruité du communiqué qui le démet de son poste de 1er vice-président. « C’est plutôt moi qui ai voulu partir du Cri-panafricain d’Abel Naki. Je lui ai signifié ma décision le 10 janvier et derrière, il sort un communiqué pour faire croire que c’est lui qui m’a viré. C’est malhonnête… » Et vlan !

L’ARGENT DE SORO GUILLAUME S’INVITE DANS LA BAGARRE…

Interrogé sur les raisons qui ont motivé ses envies de départ, Zap Krasso va sévèrement critiquer son président soulignant avec insistance une ambiance autocratique au sein d’un Cri-panafricain : « Sans vision qui tourne exclusivement autour de son président Abel Naki (…) plusieurs fois, Abel Naki a pris des décisions qui engagent le parti et ses membres sans consulter le 1er vice-président que je suis…»

Dernière en date, Zap Krasso accuse Abel Naki de s’être associé à GPS de Soro Guillaume, y avoir pris la somme de 8.000 euros pour organiser une manifestation conjointe le 19 septembre 2020 à Paris sans que lui et les autres membres du Cri-panafricain ne soient informés. « Si la vie du Cri-Panafricain consiste uniquement à aller chez Soro, chez Akossi Bendjo et autres, moi Zap Krasso je préfère prendre mes distances… »

« Faux et archi-faux » va rétorquer Abel Naki que nous avons eu au téléphone ce dimanche 17 janvier. « Pour l’organisation logistique de la manifestation du 19 septembre 2020, Soro Guillaume par le truchement de ses hommes ne nous a remis que la somme de 1800 euros… » rectifiera-t-il.

ZAP KRASSO M’A TRAHI DEUX FOIS…

Avant d’étaler ce qui l’oppose réellement à son ex-vice-président. « Zap Krasso est un malhonnête, un plaisantin et un éternel incompétent incapable de faire le travail pour lequel il a été engagé. En le prenant au Cri-Panafricain, après qu’il est venu pleurer à mes pieds et surtout après s’être fait virer du Cojep de Charles Blé Goudé, c’est un pari audacieux et presque hasardeux que j’engageais. Espérant le rehausser afin de lui donner une porte de sortie politique… hélas Zap Krasso est un éternel traître qui m’a déjà trahi deux fois ! » Martèlera le président fondateur du Cri-panafricain.

Puis de faire une mise au point. « En créant le Cri-panafricain, j’ai une vision politique claire pour un lendemain meilleur pour mon pays. Ce n’est donc pas un club d’amis encore moins une association. La décision de son limogeage est collective. Les membres du parti réunis en réunion extraordinaire via l’application « Zoom » ont décidé de l’écarter pour incompétence. Pour moi Zap Krasso c’est du passé.» Conclura Abel Naki.

Augustin Djédjé Lechiffre

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Share This